Clyde Duquesnoy Photographie

Les tutoriels :

La vitesse

hélico

Un petit détail concernant cet article :
Voilà le second article d’ordre technique. Il suit celui sur l’ouverture, que je vous invite à lire avant celui-ci.
On va recommencer avec mes questions-réponses:

«De quelle vitesse je parle?»

De la vitesse d’obturation. Elle est généralement indiquée sous la forme d’une fraction : comme 1/200, 1/4000.
Il s’agit de la durée en seconde de l'exposition d'une photo.
Par exemple: 1/2 va correspondre à une durée d'exposition de 0,5 seconde. Si la durée dépasse la seconde, elle sera indiquée en chiffre : 1’; 10’; 30’... Généralement, la vitesse la plus lente encore indiquée est 30'.

Mais juste après on trouve un mode appelé "BULD". Ce mode permet de dépasser les 30 secondes de temps de pose. Dans ce mode, le temps de pose sera égale au temps que vous rester appuyé sur le déclencheur. On comprend bien que ce mode sera inutile pour des prises à haute vitesse. Par contre rester appuyer plus de 10 secondes sur le déclencheur... Eh bien ce mode reste très utile avec une télécommande. Le premier appui, vous ouvrez l'obturateur, le second vous fermez.

«Comment la vitesse d'obturation agit sur la photo?"

Eh bien, la vitesse d’obturation agit sur la netteté du sujet, sur l’exposition. Il arrive souvent qu'on ne comprenne pas pourquoi une photo est floue. C'est généralement due a une vitesse trop faible. Ou plutôt à un temps de pose trop long.
Je m’explique. Si vous avez un sujet dit rapide : une abeille en mouvement. Si vous voulez qu’elle soit nette, il va falloir augmenter la vitesse (et donc baisser la durée d’exposition).
«Pourquoi?»
Durant la durée d’exposition l’abeille va parcourir une distance plus ou moins longue.
Vous savez que la distance est égale à la vitesse multipliée par la durée.
x=t*v

  • x est la distance parcourue de l'image du sujet sur le capteur.
  • v est la vitesse de l’abeille.
  • t la durée d’exposition

Le but est de figer l’abeille pour qu’elle soit nette, et donc d’avoir un «x» le plus proche de 0 possible.
La vitesse de l’abeille n’étant pas modifiable à souhait =)
On va devoir diminuer le temps de prise de vues, en augmentant la vitesse d'obturation pour figer l’abeille. Voilà comment figer un sujet.

«Donc, il faut que je reste toujours sur une vitesse élevée?»

Ba non, cela dépend du sujet, du rendu voulu, et de la focale utilisée. Par exemple, un feu d’artifice, pour obtenir ce résultat une pose longue (plusieurs secondes) est nécessaire. Le but n'est pas de figer la particule en feu, mais sa trajectoire (de même pour le light painting, et autres filés ).
Un autre point important : on fixe des vitesses dites de sécurités, qui dépendent de la focale utilisée.
Si vous prenez un photo à main levé (sans trépied, ni monopode). On fixe une vitesse égale à la 1 seconde sur la focale.
Par exemple 1/400 pour un 400mm.

Édit: D’une manière générale, pour éviter un flou de bougé. La vitesse 1/60 sera considérée comme un minimum, quelque soit la focale.

«Pourquoi?»
Parce que le photographe bouge quand il prend une photo et que plus la focale est élevée, plus la photo pourrai être floue. Après, cela reste une règle théorique, elle varie selon le photographe, les conditions ect. Elles peuvent être insuffisantes ou trop importantes. Mais elles donnent déjà une idée de la vitesse à utiliser.
Ensuite, vous serez amené à diminuer la vitesse par manque de lumière, (d’où l’avantage des optiques ouvrant plus grand ). Mais là vous risquez d’augmenter le nombre de déchet due au flou.

«Et je la fixe comment la vitesse d'obturation?»

Ça dépend des appareils, le mode semi-automatique : Tv sur du Canon, S sur Nikon, vous permet de fixé la vitesse et l’appareil fixe l’ouverture associer pour exposer correctement (dans la mesure du possible). Parfois il vous faudra monter en iso (voir l’article sur la sensibilité).
Autre solution, le mode M, Manuel qui permet d'agir sur tous les paramètres.

En cas de besoin, l'article est susceptible d'être modifié

Dernière modification :